Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une Recherche ?

Accueil

Bienvenue sur mon blog de recettes

réalisées avec plaisir et gourmandise

illustrées pour beaucoup d'entre elles

et surtout... appréciées et recommandées !


N'hésitez pas à laisser vos commentaires avec vos petits plus, vos adaptations personnelles ou autres !


   Soupe au brocoli et à la mimolette vieille Petits biscuits aux graines Petits pains pizza  

 Pommes de terre rôties (potatoes) Mini flans brocoli jambon Petits pains complets aux figues

   Cannelés bordelais Tarte tatin figue & ricotta

 

 

4 novembre 2005 5 04 /11 /novembre /2005 13:54

Que l’on fasse ses courses, que l’on écoute la radio ou encore que l’on regarde la télévision, on constate un phénomène de plus en plus important : la lutte pour des prix bas. Et tous les produits y sont soumis : l’alimentaire (pionnier en la matière), l’habillement ou encore les transports. Ce comportement, tout à fait compréhensible d'un point de vue financier, l'est moins d'un point de vue "éthique". Pourquoi payer plus cher des produits ou des services identiques ou quasiment identiques ? Oui mais sait-on d'où viennent ces produits et dans quelles conditions ils ont été produits ?

Ceci peut expliquer que, face à la montée des magasins Hard Discount, un autre phénomène est apparu et se fait de plus en plus pressant depuis plusieurs années : le COMMERCE EQUITABLE.

Voici la définition proposée par le groupe de travail FINE (regroupant quatre structures internationales de commerce équitable) et qui me semble à la fois claire et détaillée :

Le commerce équitable est un partenariat commercial, basé sur le dialogue, la transparence et le respect, qui vise plus d'équité dans le commerce international. Le commerce équitable contribue au développement durable en proposant de meilleures conditions commerciales aux producteurs marginalisés, spécialement dans le Sud, et en sécurisant leurs droits.

Les acteurs du commerce équitable, soutenus par les consommateurs, s'engagent à appuyer activement les producteurs, à sensibiliser le public et à se mobiliser pour des changements dans les règles et les pratiques du commerce international conventionnel.

Pour faire simple, voici les trois objectifs principaux du commerce équitable :

-         une dimension socio-économique : des échanges commerciaux équitables et un développement durable,

-         une dimension éducative pour d'autres modes de relations commerciales basées sur la confiance et la transparence,

-         une dimension politique avec un engagement pour plus de justice dans les règles du commerce international.

Cette démarche est en plein essor en France (même si elle ne représente encore qu'une toute petite part des achats) mais elle est déjà bien installée dans certains de nos pays voisins (Suisse, Allemagne et Pays-Bas notamment). Cette manière de consommer « responsable » se développe grâce à l’apparition de nombreux produits étiquetés « équitables » dans les magasins spécialisés, dans les magasins biologiques mais aussi dans les grandes surfaces.  La palette de produits offerte s'élargie régulièrement : café, thé, cacao, miel, sucre, graines, épices, jus, etc. sans oublier des produits non alimentaires mais respectant eux aussi les conditions de fabrication et de rémunération des artisans (le coton labellisé a fait son apparition tout récemment).

Le label Max Havelaar est une caution supplémentaire venant s’ajouter à certaines marques de produits étiquetés « commerce équitable » comme Ethiquable, Alter Eco ou encore Solidar Monde. Ce label associé à une marque est une garantie du respect des conditions régissant le commerce équitable.

Focus sur une des actions du commerce équitable

A partir du 29 avril prochain et jusqu’au 14 mai, sera mise en place la 6ème édition de la « Quinzaine du commerce équitable ». Pendant 15 jours, les produits équitables seront mis en avant pour les faire découvrir, pour faire connaître cette manière de consommer et de « faire commerce » et pour convaincre des consommateurs comme vous et moi que le commerce équitable a un avenir. Car il est de l’intérêt de tous que chacun reçoive une rémunération juste et que l’alphabétisation et des conditions de vie acceptables soient une réalité pour tous. Même si des améliorations sont encore possibles (plus de clarté par exemple), le principe de ce commerce "réfléchi" me semble vraiment prometteur et mérite qu'on en parle et qu'on le défende... et c'est que je fais. Bien sûr tous les produits ne sont pas de même qualité et ne correspondent pas à nos goûts mais comme pour les produits que l'on a l'habitude de consommer, il faut goûter et essayer ! Le choix devient de plus en plus vaste donc chacun doit pouvoir y trouver son bonheur.

Un livre de « recettes équitables » ou plutôt réalisées à partir de produits issus du commerce équitable est disponible sur le site Max Havelaar France. De quoi allier l’utile à l’agréable et trouver de nouvelles sources d’inspiration. Ce livre fait désormais partie de ma bibliothèque et les recettes et informations fournies sont très intéressantes. Alors pourquoi ne pas utiliser du sucre, du café ou bien du chocolat issus du commerce équitable dans la réalisation des recettes proposées ? Profitons de la "quinzaine du commerce équitable" présente dans nos magasins pour découvrir de nouveaux produits et les goûter !

Sources et sites auxquels se référer pour obtenir de plus amples informations : Max Havelaar France, Artisans du monde ou encore Plate-Forme pour le Commerce Equitable.

De nombreux articles fleurissent autour de la Quinzaine du commerce équitable, en voici quelques uns : France 2, Le Nouvel Observateur, 20 minutes ou L'Internaute.

 

Pour lire ou relire les "Questions du moment" précédentes, c'est ici :

Le soja vert en grains, des conseils à me donner?

La farine de banane, vous connaissez?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

VibrationPlus 18/04/2017 14:47

aidez-nous à developper le commerce responsable. :ok: https://goo.gl/forms/uSDgYKWLIorXai9b2

papito 05/05/2006 17:46

Nous pouvons effectivement nous interroger sur notre consommation grandissante de produits "nouveaux" : le quinoa, par exemple. Peut-être cela rend-il les produits moins accessibles pour les populations locales. Mais c\\\'est en même temps un apport économique intéressant pour les pays producteurs, la Bolivie dans l\\\'exemple qui nous intéresse. Le commerce équitable, pour ce produit comme pour les autres, est une réponse qui se veut "vertueuse" à une réalité souvent dénoncée : des échanges déséquilibrés au détriment des petits producteurs, même quand ils sont organisés en coopératives. Ses exigences éthiques et sa meilleure prise en compte du travail des petits producteurs contribuent à l\\\'amélioration des conditions de vie de ces populations. Que la France se dote d\\\'un organe de contrôle de ce commerce ne peut que favoriser son développement car cela pourra faire tomber la défiance de certains. 

marie 26/04/2006 22:12

C'est vrai que le commerce équitable est à privilégier, mais il a également des conséquences négatives dont il faut avoir conscience... Je sais que le quinoa par exemple, graine très nutritive des hauts plateaux boliviens était auparavant une nourriture de base de ces populations. Commerce équitable ou pas, depuis que les pays plus riches s'y intéressent, c'est devenu un produit de luxe, le prix a considérablement augmenté sur place,  l'exportation est privilégiée au détriment de l'équilibre alimentaire des populations locales. Il s'agit de trouver un équilibre certes mais qui est encore rarement atteint, au détriment des populations des pays producteurs. Je trouve que ça donne quand même à réfléchir sur notre consommation grandissante de certains de ces produits...